jeudi 1 novembre 2012

Conférence presse - Bill Condon

La conférence de presse de Breaking Dawn Part 2 a débuté avec le réalisateur, Bill Condon.

imagebam.comimagebam.comimagebam.comimagebam.com

Traductiondu live blogging (merci de CRÉDITER AVEC LIEN SI VOUS POSTEZ AILLEURS)

Q.: La visualisation des pouvoirs de vampires... comment les avez-vous portés à l'écran ?
Bill : Le bouclier de Bella, quelque chose que personne ne peut voir, il fallait qu'il soit visible à l'écran. Ce n'est pas quelque chose qu'on peut simplement ajusté. Je voulais rendre le pouvoir de Bella aussi subtil que possible. Si vous le voyez, la première fois il a sa forme. Ca semble être quelque chose qui fait partie d'elle. Je ne voulais pas que ça fasse magicien... Ils présentaient tous des défis. Le pouvoir d'Alec était le plus sombre. Nous avons essayé de les travailler tous avec subtilité.

Q.: Le casting a grandit. Comment c'était d'introduire les personnages et leur laisser le temps d'être absorber par le public ?
Bill : C'était une partie du procédé de casting... réaliser que tout le monde devait apparaitre dans une courte période. Avant d'aller sur le terrain, nous savions ce qu'ils pouvions faire. Tous les acteurs ont pris ça au sérieux et ils ont tous réussi à faire ressortir leur personnage.

Q.: Vous n'avez pas réalisé tous les films mais vous les avez tous vus. Pouvez-vous nous parler de ce par quoi passe Bella et les performances que vous avez eu des personnages - Bella plus que quiconque change ici.
Bill : Je vénère Kristen Stewart. Elle a une énergie extraordinaire. Elle est très concentrée lorsqu'elle fait quelque chose. J'étais assez inquiet quand je voyais notre emploi du temps. C'était ce challenge supplémentaire qui l'excitait. Je pense qu'elle mourait d'envie d'interpréter un vampire.

Q.:  Les scènes d'actions sont celles qui sont pleines de défis. Dans ce film, il y en a une majeure. Quels étaient les challenges pour les mettre en place et les chorégraphier ?
Bll : Cette scène... dont nous ne sommes pas supposés en parler... était LE plus gros challenge. Les scènes de batailles sont difficiles. D'habitude vous avez des chevaux, des grands drapeaux, des bannières. Vous n'avez rien de tout ça ici. Ces personnes sont impossibles... la seule façon de les tuer est de les décapiter. Travailler avec le chorégraphe, Jeff, était incroyable.
Vous faites tout le travail solide de cette scène, vous passez ensuite au montage. Nous avons passé bcp de temps dessus.

Q: Ce film semble plus averti, plus humoristique. Comment avez-vous équilibré tout ça ?
Bill : Dans le premier film, j'ai mis un clip de la fiancée de Frankenstein. C'était un modèle. Il avait une belle balance. Twilight n'est pas le monde de Batman. Il a un ton différent. Et Michael Sheen a pour moi parfaitement porté ça à l'écran.
C'est un film d'action épique avec des vampires et certains devaient être drôles. Car ils sont étranges.

Q.: Que pouvez-vous nous dire sur les différences à la fin du film ? Qu'en a pensé Stephenie ?
Bill : Stephenie et Melissa nous ont préparé cette scène au diner. Elle l'a approuvé, elle avait raison.

Q.: Comment ces films ont-ils affectés vos offres de projets ?
Bill : Je vais bientôt réaliser un film à la même échelle de ce que je faisais avant. C'est juste une question de rechercher des films qui vous parle.

Q.: Peux-tu nous parler des effets spéciaux ? Comme pour Renesmée ?
Bill : On en a des tonnes et on les a fini il y a qlqs jours pour être honnête. Le plus gros challenge était Renesmée. On devait montrer qu'elle grandissait rapidement. Chaque fois qu'on la voit, elle a grandit. C'est le procédé utilisé dans quelques films. C'était un challenge car c'est imaginer Mackenzie, ce qu'on connait d'elle, et l'imaginer à différent âge. Chose très difficile sur laquelle on travaillait encore il y a qlqs jours.

Photos via TodoTwilightSaga


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci!